FR EN

ACTUALITE

News, dossiers, interviews, évènements... Découvrez toute l'actualité la Fédération des Tiers de Confiance Numérique.

Blockchain de confiance : Kagesecur rejoint la FnTC

 

 

Créée par les groupements Kaliact (80 études d’huissiers) et Gesica (200 Cabinets d’avocats), Kagesecur, qui propose aux entreprises une blockchain privée pour différents cas d’usage, adhère à la Fédération des Tiers de Confiance du numérique.

« J’ai découvert la BlockChain en 2015 et depuis, je suis persuadé que c’est une mutation, aussi importante que celle d’Internet », raconte Benjamin Faraggi. Le président de Kagesecur assistait déjà aux réunions du Groupe de travail de la Fédération des Tiers de Confiance du numérique (FnTC) en coopération avec la Fédération française des professionnels de la blockchain : son entreprise formalise cette relation, et fait désormais partie de la FnTC.

Le projet Kagesecur a commencé 2019 avant de devenir une société l’an dernier : « Kaliact, qui regroupe des études d’huissiers et Gesica, qui rassemble 200 Cabinets d’avocats ont voulu créer une BlockChain pour leurs propres besoins, puis ont décidé de l’ouvrir aux entreprises », raconte Benjamin Faraggi, « Notre blockchain privée est utilisable pour tous les cas d’usage : valeur probatoire de la signature électronique, signature, des Emails, l’archivage, tokens, tout est possible. Chaque client détient son propre Node, c’est-à-dire un serveur indépendant ».

Kagesecur dispose actuellement de 40 serveurs et se définit ainsi comme « la plus grande BlockChain privée de France ». Parmi les applications que la blokchain héberge, se trouve par exemple Ekoco, commandé par  la région Grand Est pour économiser le CO2 ; les initiatives sont enregistrées sur la BlockChain et récompensées en tokens, monnaie qui sera ensuite offerte à une association. « Il y a également des programmes automatisés pour des industriels, de l’archivage de documents, en intégralité, pas seulement de l’empreinte », détaille Benjamin Faraggi, qui annonce l’ouverture de trois places de marché pour la rentrée prochaine : pour les visioconférences, pour les dessins industriels, et pour l’augmentation des fonds propres d’une entreprise.

Pour cet entrepreneur, qui a fondé les sociétés Wcom et Spuro et a également créé le framework EasySpuro , devenir membre de la FnTC est « naturel et logique, puisque Kagesecur se définit comme une blockchain de confiance, nous devions rejoindre le cercle national de la confiance numérique. De plus, nous travaillons avec des huissiers, des avocats, des expert-comptables, des métiers juridiques qui sont très représentés au sein de la FnTC. Les questions de conformité réglementaire sont essentielles dans ce secteur, d’autant plus qu’arrive bientôt la réglementation européenne eIDAS v2.0 qui va consacrer la blockchain en tant que service de confiance ».

Au sein de la FnTC, Benjamin Faraggi et les dirigeants de Kagesecur souhaitent s’investir lors de webinaires et d’événements pour montrer les potentialités de cette technologie, et les différents cas d’usages, sécurisés et rentables : « Il faut le rappeler : la blockchain n’a de valeur que si les applications associées apportent de la valeur à l’utilisateur ».

 

A propos de KageSecur : Créée par les groupements KALIACT (80 études d’huissiers) et GESICA (200 Cabinets d’avocats), la blockchain Kagesecur propose à la demande la fonctionnalité d'archivage des fichiers "d'encrage" des documents, images, vidéo,… Toute entreprise peut déployer son cas usage (SmartContract) sur un Node (serveur privé), tout en partageant le registre de la chaîne de la confiance. Site web : https://www.kagesecur.com/

À propos de la FnTC : La Fédération des Tiers de confiance du numérique rassemble éditeurs de logiciels, prestataires de services, experts, professionnels réglementés, start up, utilisateurs et structures institutionnelles. Ses domaines d’expertise : les secteurs historiques de la digitalisation (signature électronique, archivage électronique, identité numérique, facture électronique, vote électronique, e-finance, e-santé), mais également les sujets montants (Blockchain, KYC, Cachet électronique visible…) La FNTC œuvre pour la vulgarisation des bonnes pratiques numériques : elle produit sous la forme de « guides » une importante doctrine, élabore des référentiels techniques, et contribue à la délivrance de labels, ainsi qu’à la normalisation nationale et internationale (Afnor, CEN et ISO). Site web : https://fntc-numerique.com


Share |