FR EN

ACTUALITE

News, dossiers, interviews, évènements... Découvrez toute l'actualité la Fédération des Tiers de Confiance Numérique.

L’Ecole Communautaire de Monétique d’Afrique Centrale (ECMAC) rejoint la Fédération des Tiers de Confiance du numérique (FnTC)

 

 L’ECMAC, première école en Afrique centrale spécialisée dans les métiers de la monétique et des transactions électroniques, devient adhérente de la FnTC. Une admission qui contribue à la diffusion internationale de la confiance numérique et de ses bonnes pratiques.

 

Créée en 2020 à Libreville au Gabon, l’Ecole communautaire de monétique d’Afrique centrale (ECMAC) ambitionne de devenir un pôle d’excellence dans la formation d’experts des transactions électroniques sécurisées. Dans cette perspective, elle rejoint la Fédération des Tiers de Confiance du numérique (FnTC), qui a vocation à définir et promouvoir les bonnes pratiques du numérique.

 Etablissement privé d'enseignement supérieur reconnu par le Ministère gabonais de l’Enseignement Supérieur, l’ECMAC propose aujourd’hui trois licences, ainsi qu’un Master, et accueille une vingtaine d’étudiants. « Nous voulons former des experts qui pourront diffuser leur savoir-faire et leurs compétences dans les six Etats d’Afrique centrale », détaille Emile Kombila, président-fondateur de l’ECMAC.  Pour celui-ci, l’adhésion à la FnTC est « une opportunité pour intéresser les entreprises de l’écosystème aux thématiques de la confiance numérique ».

 « J’ai connu la Fédération des Tiers de Confiance du numérique par l’intermédiaire du Master du Droit du numérique de La Rochelle, et de son président, Alain Bobant », explique Emile Kombila qui souhaite notamment participer au sein du groupe de travail eFinance de la FnTC : « Nous voulons travailler sur les moyens de paiement électroniques, et leur sécurisation. Nous sommes intéressés par les thématiques de cybercriminalité : la confiance c’est aussi la sécurité des données, et il nous faut trouver des solutions, rencontrer des entreprises adhérentes qui luttent contre ces phénomènes ».

 Avec cette adhésion, parrainée par Jean-Pierre Doussot, fondateur et directeur associé d’Esopica, l’ECMAC souhaite aussi se pencher sur l’archivage électronique, l’identité numérique et la signature électronique : « Il est très important pour nous de d’étudier la jurisprudence de la dématérialisation et d’aborder les plans techniques et opérationnels », énumère Emile Kombila. Un vaste programme, qui participe à promouvoir la confiance numérique dans le monde, et auquel la FnTC se félicite de participer.

 

 À propos de la FnTC : La Fédération des Tiers de confiance du numérique rassemble éditeurs de logiciels, prestataires de services, experts, professionnels réglementés, start up, utilisateurs et structures institutionnelles. Ses domaines d’expertise : les secteurs historiques de la digitalisation (signature électronique, archivage électronique, identité numérique, facture électronique, vote électronique, e-finance, e-santé), mais également les sujets montants (Blockchain, KYC, Cachet électronique visible…) La FNTC œuvre pour la vulgarisation des bonnes pratiques numériques: elle produit sous la forme de « guides » une importante doctrine, élabore des référentiels techniques, et contribue à la délivrance de labels, ainsi qu’à la normalisation nationale et internationale (Afnor, CEN et ISO).


Share |